Ayant suivi la retransmission des BAFTAs sur une chaîne française, le décalage est un peu fatiguant (fin de la cérémonie à 1h10!) mais cela valait le coup et la soirée ne pouvait être qu'intéressante avec Monsieur Stephen Fry à la présentation.

 

Une petite déception reste après la cérémonie, Imitation Game repart bredouille et je regrette que Benedict Cumberbatch n'est pas le petit masque d'or.

 

Il faut bien avouer que la performance d'Eddie Redmayne doit être assez impressionnante dans The Theory of Everything, que je n'ai malheureusement pas eu l'occasion de voir, et qui a valu au jeune britannique de 33 ans la récompense pour le meilleur acteur. Gagnant de deux autres récompenses (Meilleur film britannique et Meilleur scénario adapté) sous les yeux de Stephen Hawking en personne, le film se place ex-aequo avec Boyhood: Meilleur Film, Meilleur Réalisateur et Meilleure actrice dans un second rôle pour Patricia Arquette, et Whiplash gagne les statuettes du  meilleur montage, du meilleur son ainsi que du Meilleur acteur dans un second rôle pour J.K. Simmons, ex-aequo au niveau des récompenses, juste derrière le grand gagnant (en nombre de statuette) The Grand Budapest Hotel avec 5 récompenses : Meilleur scénario original, Meilleurs décors, Meilleurs costumes, Meilleur maquillage et coiffure et Meilleur musique de Film.

 

Birdman ne reçoit qu'un seul prix, celui de la meilleur photographie. Michael Keaton méritait sans doute le masque d'or mais tous les nommés de la catégorie Meilleur acteur sont de grands acteurs.

 

Interstellar est le grand vainqueur de la catégorie Effets Spéciaux même si j'aurais préféré que le masque d'or aille à Dawn of the Planet of the Apes.

 

La Grande Aventure Lego reçoit le prix du Meilleur film d'animation et Ida de Pawel Pawlikowski devance Deux Jours, Une Nuit des frères Dardenne pour le Meilleur film étranger.

 

Le Meilleur film documentaire revient à Citizenfour.

Niveau court-métrage, Boogaloo and Graham l'emporte pour le Meilleur court-métrage et le Meilleur court-métrage d'animation revient quant à lui à The Bigger Picture.

 

Enfin un petit mot sur le Meilleur espoir élu par le public, Jack O'Connell à l'affiche d'Invincible qui vole la statuette à Miles Teller qui, soyons honnête, aurait pu l'avoir grâce à son rôle dans Whiplash. Mais c'est l'acteur de '71 qui gagne le match.

 

Les acteurs remettant les prix étaient tous très élégant et Stephen Hawking a pu glisser une petit blague sympathique. Bientôt les Césars puis les Oscars, tout cela nous promet du bon et surtout du lourd, du très très lourd comme dirait un certain Michel qui anime l'émission Faux Raccord sur Allociné.

 

Bon cinéma !

68ème cérémonie des BAFTAs