Ça : Chapitre 2

Deux ans après le premier volet, la suite de la nouvelle version de Ça, adaptée du roman éponyme de Stephen King et de nouveau réalisée par Andy Muschietti (Mama), est enfin arrivée dans les salles obscures. Si l'horreur est bien là, il n'est pas sûr que le diabolique Grippe-Sou parvienne à faire flotter tous les spectateurs. 

27 ans après que le club des Ratés ait vaincu Grippe-Sou, la petite ville de Derry est une nouvelle fois le lieu d'une série de disparitions étranges et d'une découverte macabre. Mike Henlon, le seul membre des Ratés qui soit resté à Derry, contacte aussitôt les autres Ratés pour les avertir. Ça est de retour et, malgré leur expérience traumatisante dans leur enfance, les Ratés vont devoir une nouvelle fois faire face à leur peur pour anéantir une bonne fois pour toutes un Grippe-Sou plus dangereux que jamais.

Avec Andy Muschietti de retour à la réalisation sur ce deuxième volet, on pouvait s'attendre à des similitudes entre les deux films et, malheureusement, elles sont trop nombreuses pour contenter les spectateurs. Sa revisite du premier chapitre avait le mérite d'apporter de la nouveauté et un côté violent bienvenu par rapport à la version de 1990 et qui rendait ainsi le film plus proche du roman.

 

Avec ce deuxième chapitre, Muschietti ressert aux spectateurs la même recette mais avec moins de succès comme en témoigne ses tics de mise en scène pour les jumpscares, qui sont désormais très visibles et qui ne se renouvellent pas assez pour que le résultat soit réellement à la hauteur des attentes. Faire gigoter dans tous les sens ses personnages n'aident pas et donne un côté ridicule - peut-être que cela est volontaire du fait que ce sont des peurs d'enfants qui sont représentées ? 

De plus, certaines séquences s'étirent tandis que d'autres, notamment au début, sont assez lentes et empêchent ainsi le spectateur de rentrer tout de suite dans le film. Le rythme s'améliore par la suite, l'alternance entre les scènes d'actions et les moments plus calmes est bien agencée, mais on a du mal à s'immerger dans cet univers.

Toutefois, Ça : Chapitre 2  reste un bon film d'horreur, un ou deux jumpscares sont très efficaces tandis que les autres font parfois tressaillir le spectateur et Muschietti offre des séquences propices à glacer le sang, dont celle d'ouverture qui est sans doute la plus difficile à regarder tant l'horreur est forte. 

L'autre point fort du film réside dans le casting des Ratés adultes. Les acteurs choisis ont vraiment des airs de ressemblances avec le casting des jeunes, mention spéciale pour James Ransonne et Jay Ryan alias Eddie et Ben. James McAvoy et Jessica Chastain semblent plutôt être là en guise de têtes d'affiche mais ils livrent tout de même de belles performances. 

 

Il est également plaisant de retrouver le casting du premier film et notamment Bill Skarsgård dont le jeu est une nouvelle fois impeccable. Son Grippe-Sou va encore hanter les nuits de nombreux spectateurs avec ce deuxième volet. 

Par ailleurs, Ça : Chapitre 2 livre quelques passages amusants qui permettent de souffler au milieu de l'horreur, notamment dans les moments qui préparent l'arrivée de Grippe-Sou avec des actions qui se déroulent en arrière-plan. On peut néanmoins regretter les blagues des personnages qui ont bien de la peine à faire sourire.

 

Enfin, les fans de Stephen King seront ravis avec un caméo sympathique et des références à d'autres célèbres œuvres du maître de l'horreur glissées ça-et-là tout au long du film. A noter aussi le caméo plus discret mais tout aussi plaisant d'Andy Muschietti.

Ça : Chapitre 2 est une suite un peu trop calquée sur le modèle du premier volet en matière de mise en scène et de bande originale, avec ici une reprise de la plupart des thèmes de Ça : Chapitre 1. Il reste tout de même très correct et fonctionne plutôt bien pour donner quelques frissons et sursauts aux spectateurs sans pour autant atteindre le niveau du premier volet. 

14/09/2019