Frères de sang

Vainqueur du prix de la critique au 41ème Festival du Film Italien de Villerupt, Frères de sang (La terra dell'abbastanza) de Fabio et Damiano d'Innocenzo est un film percutant et brillant. 

Banlieue de Rome. Manolo et Mirko sont inséparables. Ils vont au lycée et font des petits boulots. Un soir Mirko, au volant, renverse un piéton et Manolo lui fait prendre la fuite. L'occasion de leur vie ! L'homme était recherché par un clan mafieux qui les embauche. Leur carrière criminelle commence. 

Pour un premier film, les frères d'Innocenzo s'en sortent à merveille et apposent déjà un style particulier dans leur oeuvre. Le thème de la mafia pouvait paraître épuisé en terme de représentation et pourtant Frères de sang prouve le contraire avec un scénario original et une réalisation réussie. 

Le duo d'acteurs principaux, Andrea Carpenzano (Manolo) et Matteo Olivetti (Mirko), fonctionne à merveille et dans leur jeu transparaît une authenticité qui rend l'histoire plus réaliste et, au fond, très humaine. L'amitié des personnages se transforme, leurs relations entre eux et avec les autres évoluent aussi : ce film représente la vie, avec ses choix, ses hauts et ses bas. 

Le travail sur l'image en témoigne aussi, avec des contrastes de couleurs, des teintes plus chaudes lorsque tout semble aller pour le mieux et des teintes froides lorsque la mort rôde autour des personnages principaux. 

Certes, quelques cadrages auraient mérité plus d'attention et de rigueur pour un résultat moins brouillon. Néanmoins, ils sont peu nombreux et n'entachent donc pas la qualité du film. D'autre part, des scènes s'étirent trop en longueur mais dans son ensemble, le film possède un rythme régulier et les séquences d'actions ne vont pas être en décalage.

 

Tout se fait lentement, avec minutie comme lorsque l'on prépare un coup. Le climax fonctionne d'ailleurs mieux ainsi, sans un découpage de la séquence en une multitude de plans. Il y en a seulement quelques-uns, frappants et terriblement efficaces. 

 

Frères de sang est une première oeuvre incroyable et magistrale. Les frères d'Innocenzo ont frappé fort et montrent que le cinéma italien possède de nouveaux auteurs qui ne demandent qu'à grandir.