75ème cérémonie des Golden Globes

Ce dimanche 7 janvier 2018 s'est tenue la 75ème cérémonie des Golden Globes à Los Angeles diffusée en direct sur Canal+, permettant ainsi aux francophones les plus courageux de suivre cet événement toute la nuit. 

La cérémonie était présentée par Seth Meyers, qui a eu la lourde tâche de passer après Jimmy Fallon et son ouverture géniale de l'année dernière, et n'a pas eu la même fougue pour emporter les (télé)spectateurs, c'est en tout cas mon ressenti. L'événement a démarré  par de vives critiques sur le président Trump et l'affaire Weinstein, qui font certes sourire mais qui rappellent aussi le climat tendu qui règne que ce soit en politique ou dans le cinéma. La soirée était aussi marquée par le mouvement "Time's Up" ("c'est fini") contre les agressions et le harcèlement sexuels faits aux femmes, c'est d'ailleurs en soutien à la lutte contre le harcèlement et le sexisme que la majeure partie des invités étaient habillés en noir. 

Ambiance très particulière qui n'a pourtant pas empêché la bonne humeur d'être là et ce dès le début avec une blague lorsque Seth Meyers présente les différents films concourant pour le golden globe du meilleur film. En effet, alors qu'il venait tout juste de citer le titre du nouveau film de Steven Spielberg (The Post [Pentagon Papers en français]), une assistante est arrivée sur scène avec quatre Golden Globes dans les bras pour repartir  aussitôt avec l'air d'une personne qui a fait une gaffe, ce qui a déclenché un fou rire général. Un bon moyen de dire à Spielberg que son film était bien mais pas assez pour vaincre la concurrence car le maître d'Hollywood et son équipe sont repartis bredouille de la cérémonie. Vous pouvez d'ailleurs retrouver leur réaction à cette blague ici : 

Après ce fou rire qui fait du bien (je ne me lasserai jamais de ce gif vu l'amour que j'ai pour Spielberg), venons en aux heureux élus qui ont été récompensés lors de cette soirée. La première récompense, remis par Wonder Woman (Gal Gadot) et The Rock (Dwayne Johnson), était le Golden Globe de la meilleure actrice dans un téléfilm ou une mini-série qui a été décernée à Nicole Kidman pour son rôle dans Big Little Lies. Cette série a d'ailleurs été gratifiée de plusieurs autres prix : Golden Globe de la meilleure actrice dans un second rôle dans un téléfilm ou une mini-série pour Laura Dern, Golden Globe du meilleur acteur dans un second rôle dans un téléfilm ou une mini-série pour Alexander Skarsgård et couronnement ultime avec le Golden Globe dans la catégorie meilleure mini-série ou téléfilm.  Toujours dans la catégorie mini-série ou téléfilm, Ewan McGregor a reçu le Golden Globe du meilleur acteur pour son rôle dans Fargo

Continuons dans le domaine des séries avec tout d'abord la catégorie série musicale ou comique. The Marvelous Mrs.Maisel a été doublement récompensé avec le Golden Globe de la meilleur actrice pour Rachel Brosnahan et le Golden Globe de la meilleur série musicale ou comique. Du côté masculin, c'est Aziz Ansari qui a reçu le Golden Globe du meilleur acteur dans une série télévisée musicale ou comique pour son rôle dans Master of None

Du côté des séries dramatiques, cette 75ème cérémonie aura été l'occasion de la première consécration d'un acteur noir dans une série télévisée. Sterling K. Brown, actuellement à l'affiche de l'une des seules séries capables de parler à tout le monde,  à savoir This is Us, a en effet reçu le Golden Globe du meilleur acteur dans une série dramatique pour son rôle dans cette série. The Handmaid's Tale a raflé les autres prix de cette catégorie avec Elisabeth Moss gratifiée du Golden Globe de la meilleure actrice  et le Golden Globe de la meilleure série dramatique. 

Avant de parler des films, revenons sur deux temps forts de la cérémonie : l'hommage à la légende vivante Kirk Douglas, acclamé par les tous les invités, et le discours engagé contre le harcèlement sexuel d'Oprah Winfrey, qui a reçu le le prix Cecil B.DeMille avec ce mot d'ordre : "Time's Up". Là encore, acclamations très fortes et j'ai moi-même applaudi (doucement pour ne pas réveiller mon entourage à trois heures du matin) depuis mon canapé. 

Bien, retournons aux récompenses en commençant par Coco, le dernier Disney-Pixar très touchant, qui a reçu le Golden Globe du meilleur film d'animation. On pouvait d'ailleurs penser qu'il aurait un second prix, celui du Golden Globe de la meilleure chanson, mais c'est finalement The Greatest Showman qui l'a eu. Domaines musical toujours avec le Golden Globe de la meilleur bande originale qui été attribué au frenchie Alexandre Desplat pour son travail sur The Shape of Water [La Forme de l'eau]

Le Golden Globe du meilleur film étranger a été attribué à In the Fade. 

Pour ce qui est du Golden Globe de la meilleure actrice dans un second rôle, c'est Allison Janney qui l'a reçu pour son rôle dans I, Tonya et du côté masculin, c'est l'acteur de Three Billboards Outside Ebbing, Missouri [Three Billboards : les panneaux de la vengeance en français] Sam Rockwell qui a obtenu le Golden Globe.

Ce film, Three Billboards Outside Ebbing, Missouri, a d'ailleurs remporté d'autres prix prestigieux, ne faisant ainsi qu'une bouché de ses adversaires : le Golden Globe du meilleur scénario, le Golden Globe du meilleur film dramatique et l'actrice principale Frances McDormand a reçu le Golden Globe de la meilleure actrice dans un film dramatique.

Du côté des films musicaux ou comiques, Lady Bird s'est distingué avec deux récompenses : le Golden Globe de la meilleure actrice pour Saoirse Ronan et le Golden Globe du meilleur film dans cette catégorie. Le Golden Globe du meilleur acteur dans un film musical ou comique à quant à lui été remis à James Franco pour The Disaster Artist. Franco a demandé à Tommy Wiseau, le vrai "disaster artist", de le rejoindre sur scène et celui-ci a essayé de prendre le micro avant que Franco ne l'écarte en riant. Certes, cela a fait rire l'assemblée mais comme l'a fait remarquer un utilisateur de Twitter (ce réseau est le meilleur lors des cérémonies de ce genre), on pouvait quand même avoir l'impression que Wiseau était là juste pour être ridiculisé une fois de plus et que Franco aurait peut-être dû le laisser dire un mot car c'est quand même grâce à lui que le film a pu se faire. 

Enfin, revenons sur deux grandes personnalités qui ont enfin été récompensées pour leur travail respectifs et il faut bien avouer que ça faisait longtemps qu'on attendait de voir entre leur mains un prix important. Guillermo Del Toro a obtenu le Golden Globe du meilleur réalisateur pour son film The Shape of Water [La Forme de l'eau] et a fait un beau discours, avec d'ailleurs un moment magique où se déclenche la musique signifiant qu'il faut abréger et Del Toro dit qu'il continuera son discours quand même car ça fait 25 ans qu'il attend cela. Le Golden Globe du meilleur acteur dans un film dramatique a quant à lui était remis à Gary Oldman, immense acteur aux multiples visages qui est en ce moment dans les salles obscures sous le masque de Winston Churchill. Espérons que cela leur porte chance pour les Oscars.

Une soirée très riche, surprenante aussi avec ces multiples récompenses pour Three Billboards Outside Ebbing, Missouri qui ne sortait pas en tête des pronostics, ce qui est d'ailleurs annonciateur d'une très grande soirée pour les Oscars, qui sont bien partis pour déjouer les attentes