Honoré d'un César du public pour avoir fait le meilleur score au box-office français l'année dernière avec Raid Dingue, Dany Boon semble bien parti pour réitérer l'exploit avec sa nouvelle comédie La Ch'tite famille, un divertissement familial appréciable.  

Valentin et Constance forment un couple de designers renommés mais Valentin a menti sur sa famille, disant notamment qu’il était orphelin. Alors que Valentin et Constance s’apprêtent à faire le vernissage de leur rétrospective, tout ne va pas se passer comme prévu car la mère de Valentin ainsi que son frère, sa belle-sœur et sa nièce arrivent tout droit du Nord de la France pour le voir. Après des retrouvailles houleuses, Valentin est victime d'un accident qui lui laisse quelques séquelles, dont le retour de son accent chti.

Le scénario garde un schéma classique et sans trop de surprises mais il réserve tout de même de bons moments. Il va même jusqu’à offrir des passages plus sérieux qui sont néanmoins toujours ponctués par une petite touche d'humour. La galerie de personnages est très fournie et c'est l'occasion pour Dany Boon de mettre en scène des personnalités de la culture française pour le plus grand plaisir des spectateurs.

Mais les personnages que l'on retient le mieux, ce sont bien sûr les membres de cette ch'tite famille, Valentin D (Danny Boon) et Constance (Laurence Arné) en tête puis Gus (Guy Lecluyse), Louloute (Valérie Bonneton) sans oublier le couple Line Renaud/Pierre Richard qui jouent les parents de Valentin. Il y a une grande qualité dans l'écriture de chaque personnage et c'est agréable de voir que chacun à rôle à jouer dans l'histoire, aucune n’est laissé de côté. Chaque personnage à sa petite touche d'originalité et nous fait rire à sa manière.

En effet, même si le sourire prime, le rire peut éclater pendant la séance, lors de scènes qui vont sans doute avoir une certaine renommée chez les spectateurs et connaître quelques imitations aussi bien dans la cour de récré qu'au bureau. Même si certains gags sont prévisibles, les scènes avec les chaises par exemple, d'autres le sont moins, à l'image d'un leitmotiv qui touche plusieurs personnages. Quelques répliques bien placées font bien marcher les zygomatiques. La dernière scène nous entraîne et on aurait envie d'être avec les personnages, ce qui est presque possible.

D'ailleurs, outre le scénario, la réalisation ainsi que le montage sont eux aussi de qualité. Visuellement, il y a d'ailleurs une sorte de jeu de couleur entre le début et la fin du film qui semble montrer l'évolution du personnage joué par Dany Boon. Au niveau du montage, on se doit de souligner de bons raccords, éléments essentiels qui sont parfois bâclés et ce dans n'importe quel film. Par ailleurs, le film a un rythme qui est sur un juste-milieu : ni trop rapide, ni trop lent, permettant ainsi au spectateur d'être toujours attentif.

De l'humour léger, frais, voilà ce que nous propose Dany Boon avec La Ch'tite famille, la bonne comédie de ce début d'année. Et pour prolonger le plaisir de la séance, on ne pourrait rien conseiller de mieux que de rester confortablement installé dans son siège. A l'instar de Santa et Cie, La Ch'tite famille montre que le genre de la comédie en France n'est pas toujours synonyme de catastrophe et a encore de beaux jours devant elle.

La Ch'tite famille