Le sens de la fête

Le duo Toledano/Nakache est de retour avec Le sens de la fête, une comédie légère qui tient surtout grâce aux prestations des acteurs et qui ne laisse pas un souvenir impérissable. 

 

Max, un organisateur de mariage expérimenté, doit gérer l'organisation du mariage d'un couple en faisant avec les demandes très strictes et précises du marié, les problèmes des cuisiniers, du photographe, du DJ, des serveurs, mais aussi ses propres problèmes.

 

On regrette le manque de sérieux qui donnait son charme aux deux précédents films d'Eric Toledano et Olivier Nakache et l'aspect sérieux ne trouvant pas sa place dans Le sens de la fête, il a tendance à faire pencher certaines scènes dans le pathétique (à comprendre ici dans sa définition péjorative). 

 

Toutefois, l'humour qui est là est plaisant et on se surprend à rire à plusieurs moments. Cela passe notamment par le personnage d'Alban Ivanov qui ne cesse d'accumuler les erreurs et devient ainsi l'homme à gags du film. Les échanges entre le marié, très bien joué par Benjamin Lavernhe, et les autres personnages sont efficaces et amène toujours au moins un sourire au spectateur. Et puis, n'oublions pas Jean-Pierre Bacri, qui est plutôt bon et offre quelques répliques savoureuses et ce dès le début du film, lorsqu'il discute de l'organisation d'un mariage avec un jeune couple, scène qui montre d'ailleurs à quel point nous pouvons nous montrer ridicules lorsque nous voulons tout sans pour autant y mettre le prix. 

 

Derrière tout ça, Le sens de la fête est servi par des dialogues plutôt fades lorsqu'il s'agit des problèmes personnels et plus sérieux des personnages, sans grande inventivité et sans émotion. C'est dommage car le film aurait gagné en intensité si le scénario avait été plus solide. On oscille donc entre de bons moments de détente et des scènes plus creuses. Cela n'empêche cependant pas le film d'avoir un rythme enjoué, qui nous entraîne dans l'événement au cœur du film, dans cette fête, avec un thème musical plaisant et entêtant qu'on a plaisir à écouter et à réécouter tout au long du film.

 

Le sens de la fête ne comble pas l'appétit du spectateur. Le film est à l'image de la technique des cuisiniers lors des mariages présentée dans le film : on nous sert des feuilletés salés (blagues) pour nous faire boire (nous faire plaisir) et patienter jusqu'à ce qu'arrive la suite (un moment plus dramatique ou une séquence complètement folle) qui n'arrive malheureusement pas. Un bon film pour une soirée détente mais sans grand intérêt.