Il faut que je l'écrive, il faut que je l'écrive...Excusez-moi mais cela fait une semaine et demi que j'ai vu Les Nouveaux Sauvages et je ne trouve pas de temps pour écrire ne serait-ce que quelques mots sur ce film. Tant qu'à faire, autant que je me lance maintenant.

 

Alors, Les Nouveaux Sauvages, qui met en scène des pétages de plomb que tout le monde aurait voulu réaliser au moins une fois dans sa vie, ouvre bien, pour moi, l'année 2015, un bon film qui permet de se détendre mais qui n'est pas vide de sens.

 

L'aspect méchamment drôle des situations dans lesquelles se trouvent les personnages est bien contrôlé par Damian Szifron. Sa réalisation et le fait de passer de sketch en sketch par des sortes de raccords par analogie ne m'a pas gêné et j'ai réussi à rester dans le film (ou plutôt dans les films) alors que j'avais été déçue par Les Infidèles.

 

La musique met une bonne dynamique au film, je pense notamment au début du troisième sketch, lorsque la voiture roule à toute allure et que la musique accompagne à la même vitesse. 

 

Les sketchs en eux-mêmes sont tous assez réussi. Il y en a toujours un qui se démarque en bien et un autre en pire; le meilleur est pour moi celui avec les deux conducteurs et le moins bon est celui qui se passe avec dans la famille de riche avec l'histoire de meurtre. Cela dit, les avis peuvent différer d'une personne à l'autre et ceci n'est que subjectif. 

 

Les personnages sont difficiles à caractériser. On s'attache à certains mais on en repousse d'autres. La cuisinière nous fait froid dans le dos avec ses envies de meurtre et son sang-froid implacables. Le couple du dernier sketch va tellement bien ensemble qu'on se demande bien ce qui pourrait gâcher leur bonheur. On les retient tous car ils nous marquent tous plus ou moins et l'on peut se reconnaître dans l'un ou l'autre. 

En effet, outre la comédie flagrante, le film traite la société dans laquelle nous vivons et Damian Szifron montre bien tout ce qui se passe chaque jour et il dénonce les défauts de notre société.

 

Le générique est assez intéressant car les noms de acteurs sont associés à un animal et l'on peut déjà avoir une idée du sous-entendu du titre, qui est serait que Les Nouveaux Sauvages sont en réalité les hommes (ou les humains en général) qui pète les plombs à un moment donné.

 

Pour moi c'est un bon film, sans doute pas le meilleur de l'année. Oui, désolée mais avec les blockbusters qui s'annoncent sur les deux années, voir plus, à venir, je ne pense pas que mon choix va se porter sur Les Nouveaux Sauvages pour la tête de mon classement de fin d'année, mais qui sait, d'ici là, mes opinions et avis sur les films à gros budget auront peut-être changé mais j'en doute.

Les Nouveaux Sauvages