Santa et Cie

Alors que l'on a peine à y croire, le cinéma français peut encore livrer des comédies drôles. Alain Chabat, maître en la matière, enchante ce mois de décembre avec le film de Noël de cette année, Santa et Cie.

 

A quelques jours de Noël, les 92 000 lutins de Santa, le Père Noël, sont touchés par un mal mystérieux. La solution ? Leur donner de la vitamine. Santa décide de se rendre en ville pour en trouver le plus vite rapidement possible, après tout, ça ne prend que quelques minutes en traîneau de faire l'aller-retour. Mais la virée de quelques minutes ne va pas se dérouler comme prévue...

 

Santa et Cie est le film familial à voir en cette fin d'année car il apporte tout ce dont on a besoin : la douceur de la magie de Noël, de l'humour et de l'énergie. Le film ne perd pas de sa dynamique, le spectateur est perpétuellement plongé dans l'action, encore plus lors des virés en traîneau dans Paris où les effets sont assez impressionnants et il y a toujours un petit moment de surprise dans chaque séquence. 

 

Les plans avec effets spéciaux sont magnifiques, comme quoi, quand on veut, on peut. L'atelier des lutins et lutines est visuellement très riche et renvoie une parfaite image de ce à quoi peuvent penser les enfants lorsqu'ils pensent aux lutins/lutines en train de s'affairer pour que leurs cadeaux soient prêts à temps. La multiplication des lutins, joués par Bruno Sanchez et Louise Chabat, est d'ailleurs très réussie et si on regarde bien, chacun des 92 000 lutins à un rôle bien précis. La scène où l'on voit tous les cadeaux prêts à être mis dans la hotte est très belle, on redevient des enfants en voyant ça. 

 

Tiens, parlons en des enfants, les deux jeunes acteurs du film Tara Lugasy et Simon Aouizerate font concurrence aux adultes niveau humour et offre une interprétation assez juste des enfants. La vision des enfants par le Père Noël et par les parents fait d'ailleurs l'objet d'une séquence amusante et qui donne du coup une certaine idée de ce que pensent les parents. Le couple formé par Pio Marmaï et Golshifteh Farahani fonctionne d'ailleurs bien et on sent une réelle alchimie entre tous les acteurs du film, ce qui permet du coup aux moments comiques de très bien fonctionner. 

 

Chaque séquence offre sa dose d'humour. On peut parfois s'attendre à certaines choses mais Chabat les amène de sorte à nous faire avoir au moins un large sourire sur le visage. Il est tout de même important de préciser qu'il faut être  très attentif pour comprendre toutes les blagues et jeux de mots qui ponctuent les dialogues, qui sont d'ailleurs dans la veine de ce que faisait Les Nuls. La connaissance de ce groupe permet d'ailleurs d'apprécier encore plus le film mais aussi un clin d’œil à La Cité de la Peur.  On se plaît aussi à deviner  ou découvrir les guests que Chabat fait jouer dans le film et qui apporte une touche supplémentaire de fun. 

 

On ressort du film avec des étoiles plein les yeux, Santa et Cie est la sortie cinéma à réserver pour le week-end en famille. D'ailleurs, en parlant de famille, si vous restez jusqu'à la fin du générique, vous aurez droit à plusieurs surprises.