Solo - A Star Wars Story

Après Les Derniers Jedi en décembre dernier, Disney revient déjà à la charge avec la saga Star Wars en proposant une histoire sur le plus célèbre contrebandier de la galaxie. Si le film est regardable, il reste tout de même passable et paraît, d'un certain point de vue, extérieur à la saga. 

Han vit sur Corellia, une planète où règne la misère et où tous ceux qui veulent survivre doivent suivre les ordres de Lady Proxima. Un jour, Han, qui vient de mettre la main sur une dose d'un produit très recherché, le coaxium, décide de fuir avec Qi'ra, son amie la plus proche mais au moment de passer de passer dans le terminal, ils sont séparés. Han décide de s'engager dans l'armée de l'air de l'Empire et fait tout son possible pour retrouver Qi'Ra. 

Solo n'est pas un mauvais film. L'histoire du tournage explique en partie ce résultat moyen, avec Phil Lord et Chris Miller remplacés en cours de route par Ron Howard et de nombreux reshoots, autant dire que le film de départ et le film d'arrivée sont bien différents. Malgré sa violence, qui vient probablement de la partie Ron Howard, Solo va plutôt dégager une impression de film pour adolescents. Cela passe par le personnage principal qui découvre un peu plus l'univers dans lequel il vit ainsi que la dure réalité sur le monde. Les scènes de romance, souvent lourdes avec les allusions au sexe, en quelque sorte symboles de l'adulte encore ado qu'est Han et les scènes d'actions qui remplissent le contrat ni plus ni moins renforcent cette impression.

C'est d'ailleurs ce qui peut être reproché au film : de se contenter de faire le minimum. Cela passe par les acteurs et notamment Alden Ehrenreich, qui fait le job mais sans rien d'autre, après il est vrai que c'est difficile de passer après Harrison Ford. Au niveau du scénario, même si ça y va fort du côté des morts, c'est pour rajouter un peu de tension et au final on regrette certains choix car des personnages intéressants sont finalement peu présents. Pour les séquences d'actions, c'est brouillon quelques fois, avec une action illisible, et à d'autres moments ça passe, dans la séquence de l'évasion de la planète Kessel par exemple. 

 

Toutefois, il y a de bonnes surprises, comme Enfys Nest, un personnage incroyable et c'est celui-ci qui amène les meilleurs scènes de combat du film. On ne le voit pas autant que les héros mais il est fort possible que Nest marque les esprits.

 

Ce qui fonctionne aussi à merveille dans Solo, c'est la musique. C'est John Powell que l'on retrouve à la baguette, avec toujours John Williams à côté mais cela permet d'avoir quelques nouveaux thèmes musicaux bienvenus, comme celui d'Enfys Nest. Par ailleurs, quel plaisir de réentendre quelques notes de thèmes bien connus, dont un qui a marqué les esprits car il est associé à l'un des plus beaux combats de la saga mais en dire plus spoilerai. 

 

 Solo - A Star Wars Story est un film correct mais sans plus. Un élément questionne et c'est peut-être aussi une sensation d'incohérence qui fait que plusieurs personnes ont pu ne pas accrocher. Toutefois, au vu de la fin du film, on peut quand même avoir envie de savoir ce que pourrait donner une suite.