Spider-Man Homecoming

Que serait un été sans un film Marvel centré sur un ou plusieurs Avengers au cinéma ? Cette année, c'est au tour de Spider Man d'avoir un film solo, un deuxième reboot qui arrive seulement 5 ans après le premier volet du diptyque The Amazing Spider Man et autant le dire tout de suite, Spider Man Homecoming est un très bon film de super-héros. 

 

Après avoir fait ses premiers pas dans la team d'Iron Man face à Captain America, Peter Parker, étudiant dans un lycée, découvre peu à peu ses pouvoirs et veut à tout prix devenir un Avenger. Il se sert de son rôle de Spider Man pour combattre la criminalité à New York mais ce n'est qu'avec l'arrivée d'un ennemi de taille, le Vautour, que Peter va montrer ses capacités et tenter de prouver à Tony Stark qu'il a toute sa place chez les Avengers.

 

Mieux que son prédécesseur et égalant le premier Spider Man de Sam Raimi tout en ayant un registre bien différent, Spider Man Homecoming parvient à nous accrocher tout au long du film avec une histoire bien construite et qui réserve quelques surprises. On s'attache aux personnages, qui sont a un moment de la vie où on n'est plus totalement un enfant mais pas encore un adulte et ceci va avec tout les questionnements qui entourent la période de l'adolescence. 

 

Homecoming pose ces questions et adresse des messages aux spectateurs, qu'ils soient jeunes ou moins jeunes, c'est intéressant et fait d'une manière à ne pas ennuyer le spectateur. Ainsi, le film prévient les jeunes qui voudraient jouer les héros de bien prendre conscience des risques et de faire attention à ce que l'on peut faire ou non, qu'il ne sert à rien de risquer sa vie tant que nous n'avons pas encore bien saisi dans quel monde on vit et que la violence ou l'affrontement à mort n'est pas ce qui va résoudre les problèmes, que même quelqu'un de mauvais peut faire preuve de bonté et que l'ennemi n'est pas toujours celui auquel on pense.

 

C'est ce qui se passe avec le Vautour, principal antagoniste du film incarné par Michael Keaton, qui a un discours rationnel et qui prouve que nous avons tous notre part de bon et de mauvais. Ce personnage, comme les autres, est bien écrit, ce qui permet d'entrer en empathie avec eux. Peter Parker (Tom Holland) est l'image même de l'adolescent et dynamise le film avec quelques blagues bien placées ainsi que quelques références qui feront sourire, les allusions à Star Wars par exemple, lorsqu'il est avec son ami Ned (Jacob Batalon).

 

Ce dynamisme se voit également au travers des couleurs vives qui claquent à chaque plan, les contrastes de couleur (la tenue sombre du Vautour et les yeux verts) qui donnent au film une sorte d'identité visuelle qui nous change des autres films Marvel. Aussi, la musique donne un rythme soutenu néanmoins, même si le compositeur Michael Giacchino nous fait vibrer pendant le film, dès que l'on sort de la salle, impossible de se souvenir des différents thèmes musicaux. 

 

Spider Man Homecoming est le film idéal pour se faire une bonne toile cette été, un film rafraîchissant et dynamique qui donne un nouveau souffle au film de super-héros.