Split

Le nouveau film de M.Night Shyamalan, Split, est très bon et les acteurs excellents, ce qui confirme le retour de ce réalisateur sur le devant de la scène après le moyen The Visit.

 

Kevin est un homme qui possède vingt-trois personnalités ayant chacune un attribut physique différent et ayant des idées différentes sur la conduite à adopter. Un jour, Kevin kidnappe trois jeunes femmes, dont l'une est déterminée à s'enfuir. Très vite, les différentes personnalités de Kevin vont rentrer en conflit, d'autant plus que l'arrivée d'une nouvelle personnalité dans la tête de Kevin, plus sombre que toutes les autres, est imminente et risque de le rendre encore plus incontrôlable. 

 

Split est une pépite car c'est un film porté par un scénario bien tourné et des performances d'acteurs incroyables. Au niveau du scénario, on peut remarquer que les personnages ont été très bien écrits, les différentes personnalités sont bien caractérisées et, même s'il n'y a qu'un seul personnage derrière celles-ci, on arrive à croire à ces personnalités. Les moments où le personnage passe d'une personnalité à l'autre sont bien écrits, il y a un travail de composition réussi derrière ce les personnages que l'on voit à l'écran.

 

Ce travail aurait pu être moins réussi si la performance de l'acteur n'avait pas été à la hauteur. Ici,  il n'y a que deux mots pour décrire le jeu de James McAvoy (X-Men, Trance, Docteur Frankenstein) : incroyable et excellent. McAvoy parvient à donner vie à toutes ces personnalités et à vraiment leur donner un caractère unique, que ce soit le gamin de neuf ans ou le maniaque qui est à l'origine de l'enlèvement en passant par Barry, le designer de mode sans oublier, la Bête. La scène où Kevin est devant deux miroirs et que deux de ses personnalités différentes ont un dialogue, un panoramique montre par alternance l'un puis l'autre, créant ainsi une sorte champ-contre-champ. McAvoy réussi à changer d'expression en l'espace de quelques secondes et à passer d'un personnage à l'autre sans accro, ce qui montre que le jeu frôle la perfection. Cette performance mériterait amplement une récompense. Anya Taylor-Joy (The Witch) est elle aussi très bien dans son rôle et forme avec James McAvoy un bon duo.

 

Il y a aussi un très bon travail au niveau de la réalisation, avec des mouvements de caméra très bien exécutés, que ce soit le plan avec une sorte de travelling compensé avec en plus un panoramique dans au début du film (plan rapproché sur Casey, le personnage joué par Anya Taylor-Joy) ou les travellings avant et arrière lors des courses-poursuites. Le montage et la musique donne un rythme soutenu au film du début à la fin, permettant ainsi au spectateur de ne pas s'ennuyer une seconde et de le maintenir dans l'intrigue. 

 

Split est aussi un film qui fait sourire voir rire alors que, si l'on considère bien la situation, il n'y a rien de comique. La scène de l'enlèvement, qui est source de tension aussi, fait sourire lorsqu'il y a un temps d'arrêt de la part de Kevin, qu'un silence pèse entre lui et Casey et qu'il fait ce qui lui semble le mieux. C'est pareil lorsque l'on a affaire à la personnalité du gamin de neuf ans avec son cheveu sur la langue que McAvoy joue très bien, de telle sorte qu'on a de la pitié pour cette personnalité qui est d'un côté influencée par les mauvaises personnalités et de l'autre qui se pose des questions sur ce qui est juste ou non de faire. 

 

Split est un film remarquable par le jeu des acteurs, notamment celui de James McAvoy, et ses mouvements de caméra très bien exécutés. Un thriller fantastique très bon qui réserve également une petite surprise à la fin pour les amateurs de M.Night Shyamalan.