Star Wars, Episode IX : L'Ascension de Skywalker
21/12/2019

La saga Star Wars, l'une des meilleures de tous les temps si ce n'est la meilleure, arrive à son terme avec un neuvième épisode qui va une nouvelle fois diviser les spectateurs : L'Ascension de Skywalker

Un an après les événements de l'épisode VIII, la Résistance s'organise pour mener la bataille finale contre le Premier Ordre mais une nouvelle vient bouleverser la galaxie : l'Empereur Palpatine serait revenu d'entre les morts avec la volonté d'anéantir une fois pour toute les Rebelles. 

Conclure une saga qui existe depuis un peu plus de quarante ans n'est pas une chose facile et cet épisode IX réalisé par J.J. Abrams en témoigne. Le problème n'est pas tant que cette fin n'est pas en accord avec le reste de la saga, elle fait tout de même sens, mais le scénario aurait pu être de bien meilleure qualité. 

En effet, si en voyant un film pour la première fois un spectateur est capable de deviner les prochains dialogues et n'avoir aucune surprise, cela n'est pas de bonne augure or c'est ce qu'il se passe pour L'Ascension de Skywalker. Chris Terrio et J.J. Abrams ont du aller puiser leur inspiration sur des forums ou dans des fanfictions pour avoir écrit un tel scénario et c'est bien dommage. Toute l'histoire repose sur les théories élaborées au fil des ans et s'évertue à évacuer les pistes et idées données dans Les Derniers Jedi, qui n'est pas vraiment indispensable pour comprendre l'épisode IX et c'est regrettable. 

 

Comme l'a récemment fait remarquer Rian Johnson, réalisateur des Derniers Jedi, satisfaire les envies des fans n'est pas toujours une bonne solution. L'Ascension de Skywalker manque de surprises, les soi-disant twists tombent à l'eau, des incohérences sont présentes, le parallèle avec un certain petit film Marvel sorti cette année (Avengers : Endgame) est risible, et certains personnages n'ont pas le traitement qu'ils méritent, que ce soit les Chevaliers de Ren ou Rose qui devient un second rôle voire presque une silhouette. Qui plus est, des idées intéressantes semblent sur le point de se réaliser mais Abrams n'osent pas prendre de risques et les délaissent. 

Bien évidemment, ce serait mentir que de dire que certains caméos ou allusion aux opus précédents ne sont pas plaisants pour les fans mais comme ce côté fan-service est accentué, il devient vite lassant. Qui plus est, le spectateur passe par toutes les émotions, avec des passages qui provoquent quelques frissons, d'autres quelques larmes tandis que d'autres font sourire grâce à un humour bien dosé et à un Anthony Daniels au meilleure de sa forme dans le rôle de C-3PO. La bande originale signée par le maître John Williams, dont c'est la dernière composition pour Star Wars, renforce les émotions et, bien que les thèmes ne soient pas trop renouvelés, leur puissance font vibrer le spectateur. Le dernier morceau, "Finale", est magistral.

Par ailleurs, il faut reconnaître que le film offre de belles séquences d'action, la course-poursuite dans le désert au début du film immerge complètement le spectateur qui sent presque le vent dans son visage et les combats sont bien mis en scène. Le seul bémol est l'affrontement entre Rey et Kylo Ren sur une mer déchaînée qui dure trop longtemps et la scène finit par s'essouffler. Toutefois, Abrams est parvenu à créer l'un des affrontements les plus ingénieux de la saga avec un montage soigné pour un combat qui l'est tout autant entre Rey et Kylo Ren sur la planète Kijimi. 

De plus, la photographie tout comme les décors sont réussis, avec un travail particulièrement réussi pour le temple sur Exegol. Le décor est sublimé par le choix d'utiliser des flashs lumineux, renforçant l'aspect lugubre du lieu tout en mettant en avant un jeu d'opposition entre l'ombre et la lumière. 

Star Wars, Episode IX : L'Ascension de Skywalker n'est pas un mauvais film mais il est un blockbuster parmi d'autres, offrant du grand spectacle plaisant sans toutefois véritablement marquer les esprits. Les fans s'attendaient au chant du cygne de cette saga qui a marqué plusieurs générations mais Abrams n'a pas réussi à offrir le grand film tant souhaité pour clôturer l'histoire des Skywalker. Cet épisode IX témoigne d'une chose : il y a un temps pour tout et il faut savoir passer à autre chose, dire adieu à un univers et à des personnages.