The Vigil

10/02/2020

Premier long-métrage écrit et réalisé par Keith Thomas, The Vigil est un film d'horreur réussi qui l'un de mes coups de cœur du 27ème Festival International du Film Fantastique de Gérardmer. 

Yakov, ancien membre de la communauté juive orthodoxe, est contacté pour assurer la veillée funèbre d'un membre défunt de ce groupe religieux. Ayant besoin d'argent, Yakov accepte mais il fait vite face à des phénomènes étranges.

The Vigil regroupe ce qu'on peut attendre d'un film d'horreur : des frissons, de la peur, du dégoût et une créature terrifiante. Il reprend des codes bien connus du genre qui fonctionnent même si certains passages sont bien évidemment prévisibles. 

Toutefois, la mise en scène soignée ainsi que le travail sur les jeux d'ombres et de lumières contribuent à installer une ambiance pesante qui perdure tout au long du film. Il n'y a pas vraiment de moments où le personnage peut se reposer, tout comme le spectateur qui reste sur ses gardes et finit par succomber à la peur. 

Les jumpscares, qui reprennent un schéma somme toute assez classique mais qui sont présents quantité suffisante, ni trop nombreux, ni pas assez, sont bien faits et parviennent à faire sursauter le spectateur. 

Le film possède quelques beaux plans, notamment au début et à la fin, avec tout un travail intéressant sur les effets de flou. Cela permet d'apporter une touche de mystère, de garder l'aspect mystique de l'être qui tourmente le personnage de Yakov. Le dernier plan du film est intéressant car la peur n'est plus l'émotion dominante malgré la présence de cet être, avec une certaine douceur qui émane du flou utilisé dans ce dernier plan. 

La musique contribue à cela ainsi qu'à renforcer le côté effrayant de certaines scènes. Elle accompagne bien les différentes actions malgré une présence un peu trop forte à certains moments. 

Keith Thomas réussit son entrée dans le long-métrage avec The Vigil, un film d'horreur réussi qui, même s'il reprend des idées et des thématiques qui ne sont pas originales, n'en reste pas moins plaisant.